logo-ochres

 

Observatoire Chrétien de l'Entreprise et de la Société

L'OCHRES exerce une mission d'observation des problèmes économiques et sociaux, particulièrement de ceux qui relèvent des interactions entre l'entreprise et la société.

 
 
 
 
 
 
 

Actualités du trimestre

 

Commentaires sur les événements du trimestre

 

 

 

La rivalité s’exacerbe entre les  grandes puissances pour la conquête de l’espace. Il s’agit de décrocher la Lune  et d’explorer la planète Mars avant les autres, sous peine de se laisser déclasser.

 

Dans cette fuite en avant vers l’infini et contre le temps, certaines choses nous font redescendre sur Terre  et nous apportent  une brise légère d’espoir : les jeunes de Goldman Sachs qui demandent d’abaisser de 98h à 80h leur horaire hebdomadaire de travail, les Etats-Unis et la Chine qui se disent prêts à coopérer sur le changement climatique, le sourire communicatif de l’astronaute français Thomas Pesquet.

La fonte des glaciers s’accélère partout dans le monde. La Chine projette de construire sur le Brahmapoutre un barrage trois fois plus important que celui des Trois-Gorges, impliquant des risques pour le patrimoine culturel tibétain, la biodiversité et les ressources en eau des régions en aval, dont l’Inde.

 

Fayard vient de publier une nouvelle édition de Mein Kampf, sous le titre « Historiciser le mal ». Loin de chercher à faire un coup commercial, l’éditeur entend fournir une réfutation scientifique du contenu de ce livre de 1925, à la fois monstrueux et nécessaire à la compréhension de ce qui s’est passé au XX ème siècle ; cette édition critique fait suite au travail d’une équipe d’historiens qui ont œuvré pendant dix ans, et les bénéfices des ventes seront versés à la Fondation Auschwitz-Birkenau. On apprend à cette occasion que douze millions d’exemplaires de l’original ont été diffusés  en Allemagne en …1945.

 

Le récent rapport Duclert sur le génocide des Tutsis en 1994 montre la responsabilité de la France. H. Védrine, secrétaire général de l’Elysée à l’époque, estime que la vérité historique complète sur cette tragédie ne sera connue que lorsque d’autres pays auront ouvert eux aussi leurs archives ; il s’est félicité que le président Macron refuse de parler de complicité volontaire de la France  lors de son voyage au Rwanda,  rejetant ainsi les demandes d’autres parties.

 

La construction en cours d’une mosquée dans la capitale alsacienne, « comparable par sa symbolique à la cathédrale de Strasbourg » selon la Confédération islamique Milli Gorus d’origine turque,  à l’origine du projet, a relancé  une vive émotion lorsque la municipalité dirigée par une maire écologiste a voté le principe d’une subvention. La mairie a reculé devant le tollé, et le ministre de l’Intérieur avait dénoncé ce soutien à « l’islam politique »  et à « une ingérence étrangère », à propos de cette association qui a refusé en janvier de signer la charte des principes de l’islam de France.

S’agissant de la Turquie, on reste encore sidérés par l’incident diplomatique des fauteuils d’Ankara. Non seulement il existe deux services de protocole dans la machine administrative Europe, l’un du président du Conseil  et l’autre de la présidente de la Commission, alors qu’un seul devrait pouvoir raisonnablement suffire, mais ils sont parait-il rivaux  et le premier seulement a préparé  cette rencontre sans concertation semble-t-il avec le second. Quant à Erdogan, il a pu facilement profiter de cette  situation pour envoyer un clin d’œil grossier à ses électeurs, en forme d’humiliation d’une femme et de l’Europe elle-même.

 

Une procession en mémoire des martyrs catholiques de la Commune a été attaquée  par des individus violents. Dans un article publié pour condamner ces agissements, l’archevêque de Paris estime qu’en 1871 des personnes ont été « fusillées ou massacrées par des athéistes militants et anticléricaux, animés sans doute par de grands idéaux de justice et de paix mais corrompus par la haine et le ressentiment.» Pour la première fois dans l’histoire des USA, moins de la moitié des Américains déclarent être affiliés à un lieu de culte (église, temple, synagogue ou mosquée).

Les faits divers violents et criminels sont nombreux. Ici une femme d’origine algérienne qui souhaitait vivre à la française est brulée vive par son mari, récidiviste, qui voulait la punir. Ici et là, la police est prise pour cible lors de ses interventions. L’influence des réseaux sociaux sur la cohésion sociale est de plus en plus lourde et trop souvent mauvaise conseillère; comment s’en étonner alors qu’ils permettent depuis tant d’années  de déverser tous azimuts ce que les plus bas instincts et la médiocrité banale ne produiraient sans doute pas, ou pas  autant, sans eux ? Après des décennies d’étalage de violences et d’abrutissement par certains médias, qui trop souvent mélangent le vrai et le faux et flattent l’attirance pour le pire. Pourquoi les a-t-on laissé faire ?

Le gouvernement vient de nous servir une campagne de promotion LGBT, sous l’égide de Santé Publique France. Du grand art ! Avec un slogan murement réfléchi : Face à l’intolérance, à nous de faire la différence. Dommage de montrer des gens qui s’embrassent alors qu’il est écrit, certes en tout petit, Continuons de respecter les gestes barrière. Dans le même esprit, une compagnie ferroviaire britannique s’est récemment excusée, à la suite d’une plainte déposée par un passager qui, ayant entendu dans le train une annonce précédée de  Ladies & Gentlemen, ne s’était pas reconnu et s’estimait donc victime de discrimination. Voici où nous en sommes, sous la pression de ce qu’il faut bien appeler l’idéologie de la diversité, poussée en avant jusqu’à l’extrême par un vent mauvais venu d’outre Atlantique.

Il semble que le sens des mots et de la mesure a tendance à se perdre. Dit-on  cela à chaque génération ?

 

Justement, j’ai regardé ces jours-ci le site Pré-plainte en ligne du ministère de l’Intérieur. Il sert à déclarer « des faits dont vous êtes personnellement victime et pour lesquels vous ne connaissez pas l’auteur, concernant :

-une atteinte aux biens (vol, dégradation, escroquerie…)

-un fait discriminatoire (discrimination, diffamation, injure, provocation individuelle à la haine). »

Après avoir relu plusieurs fois le formulaire, on comprend par déduction que ce site ne traite pas les atteintes aux personnes, qui ne sont d’ailleurs aucunement mentionnées, et pour lesquelles il faut se rendre au commissariat. Fort bien. Mais que signifie la deuxième catégorie ci-dessus ? Et en quoi les mots entre parenthèse autres que la discrimination elle-même se rattachent-ils à la définition légale de la discrimination (art. 225.1 du code pénal) ?

 

 

L’académie de médecine a préconisé de rendre la vaccination anti-covid obligatoire pour tous. Son argument : il sera très difficile d’obtenir d’ici la fin de l’été un taux de couverture vaccinale permettant une immunité collective suffisante. Elle rappelle que la vaccination obligatoire existe en France depuis le début du vingtième siècle pour d’autres maladies. Considérant que cette obligation ne pourra être mise en œuvre que de façon progressive, elle a défini les catégories professionnelles prioritaires, auxquelles elle ajoute tous les étudiants avant la rentrée universitaire 2021. Des suites ont-elles été données à cette position de l’académie de médecine ?

Les prochaines semaines seront déterminantes en Grande-Bretagne pour savoir si le vaccin est efficace contre le virus indien, un moment de vérité que la France connaitra parait-il en septembre.

 

Antoine Sebaux

 

 

 

 

 
Dernière modification : 24/06/2021