logo-ochres

 

Observatoire Chrétien de l'Entreprise et de la Société

L'OCHRES exerce une mission d'observation des problèmes économiques et sociaux, particulièrement de ceux qui relèvent des interactions entre l'entreprise et la société.

 
 
 
 
 
 
 

Résultats du trimestre

Le nombre de réponses au questionnaire s’élève à 14 dont 10 avec commentaires.

 

Ces réponses ont été réparties sur l’ensemble des sujets, les trois principalement relevés étant :

 

- Le vote de la PMA pour toutes par le Sénat

- Le plan de paix israelo-américain

- Le Pape maintient le statu-quo sur l’ordination d’hommes mariés.

 

Enfin un capteur a proposé un autre sujet : « Pascal Roland, évêque de Belley-Ars, s’oppose au principe de précaution »

 

En classant les événements par ordre de poids donné par les capteurs, nous avons :

 

1. PMA : le Sénat vote la PMA pour toutes, mais refuse le remboursement par la Sécurité Sociale

Cet évènement a été cité 7 fois avec un poids de 17. Les appréciations sont très partagées :  (+0,0 en réalité et -0,57 en conséquences).

 

Les capteurs y voient un signe plutôt positif. Pour un capteur, « C’est tenir compte, un peu, du non engagement de tous les Français dans cette option ». Un autre va jusqu’à espérer un recul du gouvernement : « On se souvient de ce projet gouvernemental et du fait que toute opposition paraissait peine perdue d'avance, du fait que LREM détient la majorité absolue à l’Assemblée. Et pourtant le Sénat a persévéré jusqu'à ce vote qui donne un signal clair de : vouloir être dans l'air du temps en acceptant une disposition de loi qui ôtera toute idée de caractère illicite à pratiquer la PMA, mais sans pour autant mélanger ce qui est « désir d'enfant », avec une prise en charge à caractère médical. Le contexte récent de la farouche opposition à la réforme des retraites, pourtant nécessaire, qui a amené le gouvernement à recourir au 49-3, le fera peut-être réfléchir avant de passer outre à l'Assemblée, après ce clair message du Sénat »

Un autre est plus sceptique : « Le vote de la PMA montre la force de l’idéologie de la déconstruction, à l’œuvre depuis longtemps et encore davantage relayée aujourd’hui. Difficile de savoir à ce stade si le Sénat a vraiment contribué à la résistance ». Pour un autre, « le non remboursement par la sécurité sociale est au moins un petit signe d'hésitation sur le principe mais le principe reste ! La GPA, c'est pour la prochaine fois ! »

 

 

2. Plan de paix israelo-américain : colère du monde arabe et condamnation presque unanime : cité 6 fois avec un poids de 11. Les réactions sont unanimement négatives (-1,83 en réalité, et en conséquences).

Les commentaires sont très négatifs « Comment ne pas comprendre -et peut-être partager- cette colère ? »

Un capteur dénonce « une gesticulation de Trump à des fins électorales qui vise certains objectifs concrets à cout terme au prix d’une détérioration de l’image des USA et d’Israël au plan international ». Un autre dénonce aussi l’impuissance de la communauté internationale

 

3.  Synode sur l’Amazonie, ordinations : le Pape maintient le statu-quo : cet évènement a été cité 5 fois, avec un poids de 11. Les évaluations sont également très réparties et en définitive, plutôt négatives : -0,20.

 

Des capteurs expriment plutôt des regrets : « Les grands défis de l’Eglise ne pourront pas être repoussés indéfiniment ». « Il est souhaitable que nos prêtres puissent avoir une vie de famille comme les rabbins, les imams et les pasteurs ». Pour un autre « Les propositions concernant l'ordination d'hommes mariés avait le mérite de régler un problème local immédiat mais se heurtait à de graves obstacles théologiques et pratiques concernant toute l'Eglise au niveau mondial ».

Un autre ne se prononce pas sur cette question mais voit dans le synode sur l’Amazonie « un signe de renouveau et d’espérance pour notre Église confrontée à de si lourdes épreuves et si profondément désireuse de changer, de se laisser « réparer », de relever les défis d’aujourd’hui, de lutter contre le cléricalisme et de rejoindre ceux qui sont aux marges de notre monde, « les pauvres, les oubliés, les exclus, les abandonnés » … L’exhortation apostolique post-synodale Querida Amazonia « destinée à « provoquer affection et préoccupation pour notre terre » développe quatre grands rêves qui devraient susciter notre réflexion, inspirer nos échanges à l’Ochres : le rêve social, le rêve culturel, le rêve écologique et le rêve ecclésial… Une vraie approche écologique se transforme toujours en une approche sociale qui doit intégrer la justice dans les discussions sur l’environnement, pour écouter tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres » (n° 49).

 

4. Coronavirus : forte mobilisation de l’Etat contre l’épidémie : retenu par 5 capteurs, avec un poids de 11 ; il donne lieu à des appréciations dans l’ensemble positives, en réalité et en conséquences (+ 0,83). *

Un capteur insiste sur les conséquences économiques à venir au plan international mais aussi sur le risque individuel de repli sur soi : « en créant un climat de méfiance envers l’autre, les mesures préconisées ou prises risquent de rendre plus difficiles le dialogue entre les personnes ou l’obliger à se construire sur de nouvelles bases ». Pour un autre au contraire, « la façon de se comporter peut faire progresser les valeurs chrétiennes : tenir compte du bien commun, exercer la solidarité ». De cette catastrophe, peut sortir un bien : « Le choc que crée cet évènement peut et doit être utilisé pour revoir la mondialisation, la construction européenne et les règles fiscales et financières qui régissent les échanges autour du globe. Nous avons raté l’opportunité de le faire lors de la crise de 2008, ne ratons pas cette fois la chance de construire un monde meilleur ».

 

Les autres évènements ont recueilli un nombre plus restreint d’appréciations :

 

5.  Jean Vanier, abus sexuels : l’Eglise entre en colère et questionnements après les révélations : cité 4 fois avec un poids de 9. Les appréciations sont plutôt négatives, en réalité, (-0,50) mais surtout en conséquences (+1,00).

Un capteur fait la distinction entre Jean Vanier et l’Arche, dont le Pape a reçu des représentants, les encourageant à « poursuivre sur la voie de la transparence, confirmant ainsi sa résolution à lutter contre pédophilie et violences sexuelles dans le monde de l'Eglise, une position courageuse et méritante ». Un autre évoque la stupeur et la douleur de la plupart des chrétiens : « Il fut pour tant d’entre nous une si lumineuse et inspirante figure de l’Évangile, témoignant par son exemple de l’infinie dignité des plus fragiles et que la tendresse seule sauverait le monde, qu’une épaisse chape de tristesse s’est soudainement abattue sur nous. Une tristesse devenue plus grande encore lorsque nous avons compris qu’il avait menti - et rendue plus troublante par un confus entremêlement de mysticisme et de sexualité ». C’est le signe que « l’esprit du mal s’attaque en priorité aux âmes d’élite. Une stratégie au bien-fondé assez convaincant. Qui devrait nous inciter à beaucoup d’humilité personnelle, à prendre conscience que nous sommes moins exposés à l’arrière-garde, et à prier pour celui en qui nous voyions un saint et dont la statue a été brisée. A prier également et peut-être d’abord pour ses victimes ».

Un autre capteur écrit : « quelle claque ! Le presque saint se révèle être un prédateur. Une conclusion qui pourrait être tirée de ce tragique destin sous l’influence d’un prêtre serait de bannir les situations de « directeur de conscience » et de « dirigé ». Une autre conclusion, plus générale, serait d’éviter la confession auriculaire et de la remplacer systématiquement par la démarche collective. »

 

 

6. Abus sexuels : après l’Eglise, les milieux sportifs sur la sellette : a été cité 3 fois avec un poids de 5 et une appréciation positive, davantage en conséquences (+1,00) qu’en réalité (+0,33).

Un capteur note que « l’Eglise a eu la première, le courage d’affronter cette crise directement » et qu’« elle a permis de faire réagir d’autres milieux et d’être à l’origine d’une action profonde, au moins dans le monde occidental, de prise de conscience et de recherche de moyens de prévention dans les institutions ». Pour un autre cela « relativise un peu mais n’excuse aucunement les dérives sexuelles constatées dans l’Église. Dans un milieu comme dans un autre, les souffrances des victimes sont les mêmes et se poursuivent tout au long des vies. L’Église reste entachée et avec ces questions à traiter correctivement et préventivement ». Cependant, « la dignité de la personne et de la femme reviennent sur le devant de la scène et c’est important pour toute vie en société, pour toute démocratie ». « Notre société ne se montre plus du tout tolérante face à ces crimes. D'où le sort qui est en train d'être réservé à Gabriel Matzneff, lâché de toute part, alors qu'il avait naguère encore le soutien d'une élite intellectuelle post-soixante-huitarde, mettant en avant le droit au plaisir, avant le respect dû aux enfants et aux mineurs ».

 

 

7. Retraite, projet de loi : échec d’une discussion sereine après des mois de forte tension : Cité 4 fois avec un poids de 4, et avec une appréciation nettement négative  (-1, 25) .

Même s’ils reconnaissent que la réforme était souhaitable, les capteurs dénoncent «  une exécution catastrophique, occasion manquée pour plus de justice sociale », « un nouvel exemple de l’impuissance française à débattre et à délibérer », un « cafouillage » du gouvernement : une concertation de plus d’un an sans qu’il n’en soit rien sorti, le mélange de la réforme et de la recherche d’économie, aucune attention portée aux situations particulières (avocats, enseignants, femmes, familles, tout au long des premières négociations), retour sur des promesses électorales, interventions désordonnées du Président de la République, départ précipité du négociateur désigné… » mais aussi « le peu de sens du bien commun des organisations syndicales et de certains partis d’opposition pour faire de l’obstruction un moyen de pression loin des règles démocratiques matures ».

 

 

8. Afghanistan : accord de paix entre Américains et talibans après 18 ans de guerre: cité 2 fois avec un poids de 4. Les appréciations sont plutôt négatives en réalité, et en conséquences (-0,50).

Un capteur y voit un progrès pour la valeur chrétienne qu’est la paix. Mais pour un autre, « cet accord signé sans concertation, par le seul caprice du Président des Etats-Unis, est révélateur du développement de nationalismes égoïstes et irresponsables… Il ne sera sans doute pas respecté et plonge cette région et ce pays dans la violence et le prolongement des affrontements internes. C’est le refus d’une solidarité entre peuples ou pays que les USA manifestent en Afghanistan mais aussi dans toutes les autres régions du monde (Israël, Mexique, Europe…). Afficher aussi violemment « mon pays et rien d’autre ne m’intéresse » n’est ni chrétien, ni responsable dans le long terme. Comme toutes les puissances dominantes, les USA sont menacées de déclin. Cette politique en est peut-être un signe tangible ».

 

9. « Séparatisme islamique » : E. Macron annonce des mesures, dont la fin des imams détachés : Cité 2 fois avec un poids de 4 et une appréciation nettement positive en réalité et en conséquences.(+1,50)

Aucun commentaire.

.

10.  Syrie, escalade entre Russie et Turquie : cité 2 fois avec un poids de 3 et une appréciation très négative : (-1,50).

Deux commentaires, très négatifs, qui dénoncent : « Encore des civils pris en otage par des décisions prises par des politiques. Encore des populations, des familles entières, condamnées de fait à fuir dans un autre pays, risquant aussi de déséquilibrer la vie économique et politique du pays d’accueil … », « l’impuissance des organisations internationales, les risques de xénophobie dans l’UE ».

 

11. Sujet ajouté par l’un des capteurs : (appréciation fortement négative)

Pascal Roland, évêque de Belley-Ars refuse de « s’assujettir au principe de précaution qui semble mouvoir les institutions civiles ». Il refuse de fermer les églises qui ne sont pas un lieu à risque, mais un lieu de salut. Il affirme qu’un chrétien ne craint pas la mort et renforce son argumentation en mettant en parallèle la mortalité liée au tabac ou aux accidents de la route !

 

C. Robert - F. Malrieu

 

   

 

 

 
Dernière modification : 21/04/2020