logo-ochres

 

Observatoire Chrétien de l'Entreprise et de la Société

L'OCHRES exerce une mission d'observation des problèmes économiques et sociaux, particulièrement de ceux qui relèvent des interactions entre l'entreprise et la société.

 
 
 
 
 
 
 

Résultats du trimestre

Le nombre de réponses au baromètre est de 17 dont 15 comportent des commentaires.

 

 Trois événements dominent :

la montée des violences,

la proposition du Président américain d’un taux minimal d’impôt sur les sociétés

l’influence négative des réseaux sociaux sur la cohésion de la société.

Un événement concernant la loi de bioéthique a été ajouté .

 

En classant les événements par ordre de poids donné par les capteurs, nous avons :

 

1. La montée des violences dans la société française : Cité 11 fois avec un poids de 28, et avec une appréciation unanimement négative (-1,64 en réalité et en conséquences).

« C’est une réalité que l’intelligentsia rechigne à constater… ce qui risque d’amener une montée des votes en faveur des extrêmes et ce qui souligne la relative coupure entre l’intelligentsia et les citoyens que déjà les gilets jaunes avaient dénoncée ». Quelles en sont les causes ? « Le mauvais exemple de la classe politique par des propos très excessifs ? » « La question est systémique. On peut lui associer l’influence négative des réseaux sociaux, de même que la justice dénigrée par les policiers, même si les phénomènes sont clairement distincts. Le point commun me semble la poussée de l’individualisme le plus primaire … et le recul de la conscience que l’État de droit est le fondement du vivre-ensemble démocratique ». « La disparition du sens du bien et du mal inculqué notamment par la religion. La religion dominante aujourd'hui est la satisfaction des besoins personnels… ce dont témoigne notamment le projet de loi bioéthique ». « Vie de violence dans des cités de non-droit, films et jeux vidéo exploitant la violence, incapacité de débattre de militants ayant absolutisé une valeur particulière ». « Baisse de l’esprit critique, refus du débat, affaiblissement des corps intermédiaires »

Quels remèdes ? « Je crains que le « tout répressif » amène à commettre des erreurs. C'est une des graves carences du gouvernement actuel qui a été confronté - plus qu'aucun précédent – à de violentes manifestations ». « Aucun remède n’a été trouvé jusqu’à présent à ce fléau, que faire des mineurs étrangers à la sortie de prison ? comment se protéger des violences islamistes individuelles ? ». Pour un capteur, seule la pensée sociale chrétienne peut éclairer ce phénomène pour y répondre : « La montée de la violence dans la société française est le symptôme convergent d’une multimorbidité : une loi qui ne crée plus une communauté nationale mais sert les intérêts individuels ; l’archipélisation bien connue de la société ; l’absence de structures pour canaliser l’agressivité ; la relativité des responsabilités réciproques ; la fabrication médiatique de sujets polémiques ; l’autorité défaillante des institutions ; la désacralisation de la personne humaine … Autrement dit, c’est tout le discours chrétien sur la communauté qui doit retrouver sa place, et donc des porteurs de ce projet. »

 

2. L’influence négative des réseaux sociaux sur la cohésion de la société : cité 9 fois avec un poids de 19. Les réactions sont également négatives, de façon unanime.  (-1.67 en réalité et en conséquences).

 

Les commentaires dénoncent tous les effets néfastes des réseaux sociaux, supérieurs à leurs effets positifs car les liens qu’ils créent sont faibles. « L’anonymat quasi absolu, l’absence de régulation et l’irresponsabilité accordée aux utilisateurs en font un outil dangereux même si on ne peut évidemment nier leur grande capacité à favoriser la communication et les échanges. Les réseaux sociaux sont une des causes de la montée des violences dans le pays ».  Apparaît aussi de plus en plus nettement leur rôle « dans l’enfermement de leurs afficionados, souvent des personnes trop isolées dans leurs convictions, qui tendent ensuite à la radicalisation, par incapacité progressive à dialoguer et enfermement dans des idées extrêmes, avec négation de l’autre jusqu’au meurtre... En n’oubliant pas que dans « enfermement » il y a ...l’enfer ! L'influence des réseaux sociaux dans la concrétisation du mouvement des gilets jaunes, semble reconnue, mais progressivement seulement pour ce qui est de certains intégrismes, tels que ceux qui ont provoqué l'assassinat de Samuel Paty. Heureusement on voit une prise de conscience progressive, y compris de la Commission européenne, mais aussi de la nouvelle administration américaine, qu'il faut s'attaquer à la toute-puissance des réseaux sociaux et des GAFAM ». Sont dénoncés également leur utilisation comme arme de désinformation massive, dans la vie politique, sur le plan privé, notamment auprès des jeunes, et leur impact négatif sur le plan professionnel.

 

3. La proposition du Président américain d’un taux minimal d’impôt sur les sociétés est bien reçue par la communauté internationale : Cet évènement a été cité 8 fois avec un poids de 16. Les appréciations sont très favorables,  en réalité et en conséquences (+1.50).

 « Cette proposition va dans le bon sens d’une régulation du pouvoir des multinationales que les états-nations ne suffisent pas à imposer. C’est un encouragement en une période où les tensions entre les grands états ne s’apaisent pas tant s’en faut ». « C'est un évènement extrêmement important, qui doit redonner espoir de voir se bâtir une nouvelle régulation mondiale. Un vrai signe d'espérance face aux trop nombreux chroniqueurs négativistes, que l’on entend sur le thème : « le temps de l'espoir au lendemain de la seconde guerre mondiale n'est plus et les institutions internationales vétustes se délitent, irrémédiablement ». « C’est l’amorce d’un réel changement, n’en déplaise à certains économistes, à condition que les règles concrètes d’application, à définir, ne perpétuent pas de nouvelles possibilités de dumping fiscal. L’événement est en soi intéressant parce qu’il confirme l’émergence d’une volonté politique de sortir d’une règle néfaste qui a présidé depuis plusieurs décennies au fonctionnement de l’économie mondiale ». Une question : « les profits dans les paradis fiscaux y seront ils soumis ? ». A ce propos, un capteur dénonce le rôle très pernicieux des experts fiscaux et « on peut supposer que leur imagination va continuer à chercher des échappatoires ».

 

Les autres évènements ont recueilli un nombre plus restreint d’appréciations: 

 

4. Mali, Tchad, : mise en péril de la stratégie française au Sahel: cité 7 fois avec un poids de 12 et une appréciation assez nettement négative en réalité et en conséquences (-1,00)

Pour un capteur, E. Macron a raison de s’interroger sur le bien-fondé de la présence française au Sahel. D’autres la jugent nécessaire : « Elle est indispensable sauf à abandonner la région aux djihadistes et en raison de l’absence de solution politique acceptable ». Ou « Les luttes violentes qui ne se résorbent pas au Sahel, la faiblesse des gouvernements, la faiblesse de l’économie qui souffre en plus de l’évolution du climat, la main mise cynique de la Chine sur les richesses, la pression de l’émigration rendent dramatique le retrait de la France et son incapacité à mobiliser des ressources et des engagements d’autres pays ». Un autre estime que la France seule ne peut stabiliser la situation : « Il faudrait de vraies interventions de la communauté internationale mais comment éviter le reproche de nous occuper de ce qui doit dépendre d’abord des populations locales ? Nous sommes inhibés par la crainte du reproche de néo-colonialisme.  L’Union Européenne peut-elle avoir une vraie politique de développement en Afrique ? »

 

5. L’Inde et les pays d’Amérique latine débordés par la pandémie : Cité 5 fois avec un poids de 10 et une appréciation négative en réalité et en conséquences (-1,00)

Deux commentaires s’étonnent que l’Inde « plus grand producteur de vaccins au monde » manque aujourd’hui de vaccins. Un autre pose la question de la libération des brevets pour permettre une production en masse. Un autre dénonce l’accroissement des inégalités devant la pandémie, « conséquence d’une mondialisation de la santé encore sous-estimée », « qui nous confronte à nos limites ». D’où « Nous devons renforcer la coopération internationale en matière de tests, de vaccinations et de recherche pour le plus grand bien du monde ».

 

6. La reprise du conflit entre Israël et le Hamas amène les Etats-Unis à faire pression sur Israël pour imposer un cessez-le-feu: retenu par 4 capteurs, avec un poids de 6 ; il donne lieu à des appréciations contrastées, et au total plutôt équilibrées.

Les commentaires sont peu optimistes malgré l’élection d’un nouveau président des USA . L’un d’eux craint que l’affrontement ne puisse déboucher à terme que sur « l’asservissement des Palestiniens par une nation israélienne de plus en plus convaincue d’un droit de nature divine sur le territoire ». Un autre dénonce « l’échec spirituel et politique de l’Etat d’Israël à assurer la paix, le rôle néfaste de la représentation proportionnelle, le poids des juifs orthodoxes ». 

 

7. L’Europe confrontée à la dégradation de ses relations avec la Russie de Poutine : a été cité 2 fois avec un poids de 4 ; jugé négativement en réalité et en conséquences (-1,50).

 

Un commentaire négatif : « Les menées de Poutine, menaces militaires en Ukraine, appui à la junte malienne, cyberguerre active contre divers objectifs occidentaux, soutien au voisin biélorusse…sont inquiétantes et entretiennent un monde en tensions. Certaines sont à la limite d’une dégradation beaucoup plus violente ». Mais un autre rappelle que la culture russe fait partie de notre culture européenne. « Faire régner l’ordre dans le plus grand pays du monde est probablement plus difficile que dans un pays d’Europe occidentale. Les Français sont d’éternels donneurs de leçons » et de rappeler le détournement de l’avion de Ben Bella en 1956.

 

8. Emmanuel Macron reconnaît la « responsabilité accablante » de la France dans les massacres au Rwanda : cité 3 fois avec un poids de 4. Les appréciations sont  favorables.

Un commentaire positif : « la courageuse démarche d’E. Macron sert la France ».

 

9.  La justice, cible d’une manifestation de policiers en France : cité 2 fois avec une appréciation positive :

Un commentaire constate que cette « manifestation a été massivement approuvée par la population, exaspérée par le laxisme de la justice qui se contente de rappels à la loi ». C’est une mise en cause de l’Ecole nationale et du syndicat de la magistrature pour lesquels les délinquants sont d’abord des victimes de la société »

 

10. La compétition pour la maîtrise de l’espace s’accentue entre américains, russes et chinois : Cet événement n’a pas été retenu .

 

Un capteur commente ensemble 3 événements intérieurs français, la montée des violences, la manifestation des policiers contre la justice et l’influence négative des réseaux sociaux, comme « traduisant le délitement profond de notre nation désormais incapable de créer du lien social et de donner du sens à une hypothétique appartenance »

Pour un capteur, deux questions sont mal posées :

Israël : ce n’est pas la pression américaine (fort modérée) qui importe. Le cessez- le- feu serait intervenu. L’important c’est le fossé accru entre les Arabes israéliens et l’Etat juif d’Israël.

Taux minimal d’impôt : ce qui compte le plus, ce n’est pas l’accueil, qui est loin d’être unanime, c’est la pertinence de la mesure et son degré de réalisme.

 

Un événement a été ajouté :

La loi de bioéthique mettant gravement en danger le respect de la dignité humaine et faisant régresser l’avènement des valeurs chrétiennes

 

C. Robert - F. Malrieu

 

 

 
Dernière modification : 24/06/2021