logo-ochres

 

Observatoire Chrétien de l'Entreprise et de la Société

L'OCHRES exerce une mission d'observation des problèmes économiques et sociaux, particulièrement de ceux qui relèvent des interactions entre l'entreprise et la société.

 
 
 
 
 
 
 > ACTUALITES > Editorial
 

Editorial : Numero 100 !

 

Cette Note trimestrielle est la centième depuis la création de l’OCHRES en 1997.

Pour l’occasion, nous avons souhaité consacrer quelques pages de cette Note à notre histoire, en rappelant dans quelles conditions notre association a été créée et s’est mise au travail, et en donnant un aperçu synthétique de ce qu’elle a produit sur la base de critères d’analyse qui valent la peine d’être relus. L’idée n’est pas de nourrir la nostalgie, mais de mesurer brièvement combien les sujets qui ont retenu l’attention de tous les contributeurs de ces travaux reflètent des thèmes cruciaux de ce premier quart de siècle.

On pourrait illustrer cela de diverses façons. Il se trouve que le pape François a publié au début de ce trimestre l’encyclique Fratelli tutti. Or, parmi les thèmes abordés dans cette encyclique, nombreux sont ceux qui, depuis les premiers numéros de notre Note, ont été l’objet d’articles, de débats, d’études plus approfondies, … : la fraternité elle-même en 2011 ; l’immigration, maintes fois depuis 2005 ; les relations avec les musulmans, maintes fois aussi depuis 2003 ; le dialogue démocratique dès 1998, puis avec un cahier spécial en 2017 ; la pauvreté dans le monde en 1998 ; la mondialisation, qui a aussi été l’objet d’un dossier en 2011 ; l’argent en 2010 ; la guerre et les armes de destruction massive tout récemment ; etc.

Plus tard, il sera intéressant de faire une analyse détaillée de toutes ces contributions, car elles expriment la diversité et sans doute aussi une certaine originalité de l’interrogation chrétienne devant les grandes réalités de notre époque. Exercice nécessaire, que sans doute peu auront l’idée de faire tant les chrétiens semblent discrets ou peu différenciés. Mais exercice qui pourrait montrer que leur intérêt pour ce monde est attentif et qu’ils y sont « comme l’âme est dans le corps ».

En outre, pour nous, surtout les plus anciens, cette rétrospective est comme une galerie de visages, dont certains ont disparu, d’autres se sont éloignés, d’autres sont là, et que l’on voit  débattre dans la grande confiance de ceux qui savent depuis longtemps que chacun est à chacun une source de lumière.

 

 Hervé L’Huillier

 

 
Dernière modification : 13/12/2020