logo-ochres

 

Observatoire Chrétien de l'Entreprise et de la Société

L'OCHRES exerce une mission d'observation des problèmes économiques et sociaux, particulièrement de ceux qui relèvent des interactions entre l'entreprise et la société.

 
 
 
 
 
 
 > ACTUALITES > Editorial
 

Editorial

La crise actuelle du Covid-19 nous a contraints à annuler notre rencontre trimestrielle prévue le 25 mars. Les temps engagés dans les activités professionnelles, les temps donnés dans les services à autrui, les temps abandonnés dans les rencontres spirituelles, ces temps nous sont en tout ou en partie redonnés au profit du temps partagé en famille et du temps consacré à la vie intime. Nous avons l’occasion de redonner du temps au temps et donc de réfléchir à notre société française qui avait démontré ces derniers mois de nombreuses insatisfactions ; parce qu’elle surligne certaines insuffisances, la crise permet de dégager des pistes qui peuvent se transformer en chemins d’espérance. On peut évoquer celles-ci :

 

Dans un monde individualiste, nous observons tout d’un coup à quel point l’autre est à notre porte. Nous consommions l’activité du professionnel sans le voir ; nous avions éloigné de nous le vieillard vers l’EHPAD ou sous-traité l’enfant au système scolaire ; … leur absence ou leur présence ces temps-ci les rendent évidents, et notre responsabilité envers tous, plus particulièrement les plus fragiles et les plus pauvres, est interrogée.

Dans un monde où le nomadisme est devenu structurant pour l’économie et le bien-être, et où vivre c’est de plus en plus se précipiter, nous voilà invités à redécouvrir « l’habitude d’habiter », habiter non pas seulement la maison ou le quartier, mais aussi le temps, la relation aux autres, les modes de consommation, …

 

Dans une société parfois verrouillée dans ses postures, ses lourdeurs, ses rapports de forces, …, l’occasion est là de faire sauter des blocages ou trouver des solutions, éventuellement innovantes. Quelques pistes (il y en a bien d’autres) :

Pourquoi ne pas opter pour le vote électronique ? Plusieurs pays d’Europe l’ont mis en place. Au début des années 2000 il y a eu une réflexion peu encourageante en France. La reprendre ?

On découvre la richesse du CNED (Centre national d’enseignement à distance). Sans doute certains diront que l’on accentue les inégalités en lui donnant plus de place. Est-ce si vrai ? est-ce suffisant pour ne pas en profiter plus largement et montrer aux enfants qu’il n’y a pas que des séries, des matches, des jeux vidéos sur internet, mais des richesses qu’ils ont intérêt à découvrir en étant accompagnés par des adultes.

 

Rejeter une bonne fois pour toutes un système économique et une vision de la ville prioritairement fondés sur le tourisme et renforcer les métiers qui concourent aux besoins de première nécessité : alimentation, santé, services à la personne,

Redonner aux citoyens le temps des transports par un usage plus large (et très sécurisé) des moyens électroniques.

Relancer un processus de coopération intra-européen ambitieux, en visant les secteurs de la solidarité, de la santé, …, et en réévaluant les interdépendances économiques entre les divers pays, …

 

Enfin, souhaitons que l’épreuve que traverse l’humanité entière soit une occasion de renforcer la solidarité entre nous, en tant que participants de cette humanité .

 

Hervé L’Huillier

 

 
Dernière modification : 07/04/2020